Encore une journée réussie !!!!!!!

Nous voilà dans les préparatifs de notre matinée de théatre “Graines d’Artistes”.

Après la récolte et la mise en sachet de nos graines respectives, nous avons présenté celles-ci agrafées au flyer imaginé par Cécile et Nathalie pour les distribuer gracieusement à tous les visiteurs lors de leur arrivé.

Nous avions imaginé un concours “A qui reconnaîtra la fleur par son nom et sa photo?” mais il y a des progrès à faire de ce côté là car nous n’avons eu qu’un gagnant, sur une quarantaine de participants!

Pendant que les filles se consacraient au futur jardin, les garçons ont commencé à monter la scène 3 m sur 5, la surface nous avait été demandé par Bernard et Michel “des ni beaux ni menteurs ” de Cudos, avec quelques consignes pour le fond de scène, telle qu’une porte… Michel, inspiré par les bambous, nous a conçu un fond de scène superbe en accord avec les fondamentaux de notre association, utiliser les matériaux du jardin.

La scène a été montée en 2 jours et demi par Michel, Jean-Marie, Alain, Raphaël, Guy pour les gros travaux de mise en œuvre. Vous les verrez sur le diaporama : ils ont l’air tous heureux et réjouis de leur travail.

La porte conçue par Michel, a été posée avec l’aide des petites mains de Christine et Dominique, comme vous le verrez qui ont parfois l’air de profiter de la vie.

Le samedi 15 septembre, nous nous sommes tous retrouvés pour mettre la touche finale au décor, monter les coulisses et les loges des artistes, ainsi que notre stand d’accueil. Nous avons installé les bancs et les chaises ; et nous nous sommes donnés rendez-vous le lendemain pour finaliser et faire la mise au point des derniers préparatifs. La balance sonore a été faite par l’équipe de Music’son qui nous a été recommandé par les troupes de Théatre et nous n’avons pas regretté, car grâce à leur professionnalisme, l’animation a été parfaite.

Dimanche vers 14h30 les premiers visiteurs sont arrivés, il y a eu un petit moment de flottement de notre part, mais ensuite nous avons chacun pris nos marques Christine et Joelle à l’accueil s’occupaient de la billetterie, ensuite Cecile et Nathalie encourageaient les nouveaux arrivants à participer à notre concours, le ou les gagnants pouvaient gagner un sac de compost de 50 litres, celui-ci fournit par USSGETOM de Langon. Ensuite, Genevieve invitait les gens à prendre place !!!

Enfin le spectacle a commencé. Le stress des Artistes montaient en intensité, les filles se passaient des granules de Gelsemium pour se détendre. Certains révisaient leur texte, les souffleurs se mettaient en place derrière les paravents (au cas où ??). Les sketchs des frères Taloche ont été particulièrement savoureux, l’otarie, les frites, et l’école de braquage nous ont donné la mesure de l’humour belge. “J’ai encore rêvé d’elle” fut un moment de grâce particulière Bernard et Bernard se sont déchaînés!

Annie a chanté Piaf , et encore merci à elle car sa voix a bien failli la trahir.

Nadia a réglé le compte des rugbymen et les Vamps ont jasé sur leurs voisines…

Le clou du spectacle a été la présentation du dernier spécimen de Toucan du Médoc par Michel! quel oiseau !!!!

Voilà ce fut une très belle journée.

 

 

Préparatifs avant scène
graines d’artistes 16 septembre 2012

Retour sur Graines d’artistes!

Encore une manifestation très réussie! Nous avons eu une magnifique journée ce dimanche 16 Septembre, et avons fait 100 entrées et de nouveaux adhérents.

Les troupes” les Ni beaux Ni menteurs”de Cudos et le Groupe Laïque de Captieux nous ont gratifié d’une prestation digne de professionnels. Et je souhaite renouer avec eux l’année prochaine pour une nouvelle aventure sous les bambous. Nous avons bénéficié de la compétence de Music’Son pour parfaire l’animation sonore de cette journée, nous avons apprécié leur professionnalisme, à recommander pour animer d’autres journées comme celle-ci. Chacune et chacun y a trouvé son compte, et a passé un très agréable après-midi. Certains même ont retrouvé des amis qu’ils n’avaient pas revu depuis longtemps.

Je remercie encore mes troupes actives et efficaces, et pleines de bonnes idées pour faire connaitre et avancer notre association. Notre prochaine étape sera de démarrer les jardins et de poursuivre la découverte des mystérieux souterrains que nous cachent-ils encore ?

 Je vous communiquerai la date de notre future Assemblée Générale. En effet cela va faire un an que nous existons! Et que d’aventures vécues et à vivre! je suis convaincue que ce projet associatif sera à la hauteur des rôles que nous lui avons dévolu.

Avec toute mon amitié, votre présidente qui est fière de vous

Dominique

Préparation de la journée du 16 septembre

Nous allons nous retrouver pour la préparation de notre après-midi du Dimanche 16 septembre.

Nous collectons auprès de nos membres les graines de leur jardin, et nous vous les offrirons au cours de cette manifestation. Nous évoquerons nos futurs projets pour la mise en place du jardin avec la collaboration de l’ussgetom de Langon .

Ensuite, les troupes de théâtre de Cudos et de Captieux nous proposerons un divertissement à base de sketchs de leur choix; à l’entracte nous partagerons un goûter et dégusterons les pâtisseries de nos cuisinières.

 

 

D 22 le retour !!!!!!!!!!!!!

D 22 : ce n’est pas un robot, ce n’est pas une route, c’est juste le tracteur de notre association qui reprend du service!

Après être resté en dormance dans un hangar pendant quelques années, il a trouvé son mécanicien charmant qui lui a redonné une troisième vie. Vive les petites mains ingénieuses de Guy et ses clés magiques. Pierre a donné un coup de karcher pour le dépoussiérer et faire reluire les couleurs des roues et du moteur… et touf touf touf voila le moteur qui tousse! Le tracteur sort de son hangar, le giro broyeur prêt à fonctionner !

Pierre est très fier sur son engin, mais il va devoir le reprendre en main parce que Vincent et moi, nous avons accompagner le chauffeur sur le siège situé sur l’aile de la roue, et bonjour les bleus aux cuisses ou aux jambes parce que Pierre n’a pas la conduite très douce, il se croit sur un circuit, nous non .

Mise à l’eau du canoé

En cette journée du 15 juillet, nous avons organisé un repas associatif pour mettre au point nos futurs projets.

Ce jour-là, nous avons partagé de nouvelles recettes, nous avons fait la connaissance des Souris – elles sont trois pleins de projets dans la tête et dans les cartons. Nous avons partagé le repas et les idées, peut-être aurons-nous l’occasion de monter un projet commun, affaire à suivre bien entendu.

Et puis en fin d’après-midi, nous avons mis à l’eau le fameux canoé qui nous a été donné par Marie et Christian, alors nous avons glissé sur l’eau au fil du canal. Enfin, Annie et Jean-Marie ont eu le privilège d’une balade dans le canoé piloté par Marie. Les autres se sont contentés de suivre l’embarcation en marchant le long de la berge et de faire les photos.

 

Mise à l’eau 15 juillet 2012

Journée travail : 15 juillet 2012

Beaucoup de sujets abordés lors de cette réunion

Préparatifs de la journée du patrimoine du 16 septembre 2012
Création de groupes d’activité
Projets d’animations pour l’année 2012/2013
Travaux à prévoir

 

Le 15 Juillet nous avons eu la visite des «  SOURIS «  de St.Michel de Castelnau – Claire , Louise et Marine – pour nous présenter leur Association.

Nous avons mis à l’eau le canoë offert par Marie et Christian de Cudos .
Plusieurs heureux passagers ont pu naviguer sur le canal :  Rafaël ou Marie à la pagaie improvisée, Pierre, Christine et Annie  en coéquipiers.
Spectacle enchanteur de ce sous-bois au fil de l’eau … très prometteur !

 

Journée du 16 Septembre 

 sketches, goûter et échanges de graines/boutures, mise à disposition de compost (Ugetom)

– spectacle à 15 h , durée 3 fois 30 mn maxi

– prévoir barnum ( pour les changements de costumes  )

– scène de 3m x 5m située à 15 m maxi des spectateurs

– prévoir alimentation électrique , lecteur CD + baffles

– sono et micro

– tous les sièges seront fournis par les bénévoles

–  préparation du programme le 25 août prochain.

 

Création de groupes d’activités :

–          Communication

–          La vie du canal

–          Recherches historiques

–          Souterrain

–          Fouilles en surface

 

Projet des animations de l’année 2012/2013 :

– dans l’immédiat Annie tiendra un stand au profit de l’association , lors du vide grenier de Giscos le 18 Août ;  les objets dont vous voulez vous débarrasser seront à déposer chez Annie la semaine d’avant .

– réunion recherche/histoire fin nov.-début Déc. avec projection en image d’une rétrospective des évènements 2012

– renaissance des fêtes de la St Jean à Castelnau : avec musiciens nous entrainant dans la forêt, suivis par les joyeux visiteurs porteurs de flambeaux le long du canal, à pied ou dans le canoë sur l’eau! (pour les flambeaux nous verrons , mais nous espérons vous proposez un beau moment)

Travaux à prévoir :

– réparer le tracteur (c’est presque fait, Guy a fait péter le moteur ce samedi)

– sécuriser l’entrée du souterrain  (Guasec) et la sortie

– couvrir les tours avec des bâches afin d’empêcher  la repousse de l’herbe (oui c’est désespérant toute notre énergie réduite à néant et depuis les sangliers ont modifié la prairie en labourant la clairière)

– entretien du canal : gérer l’envasement, consolider les berges affaissées et rendre le chemin praticable. ( ça c’est un vœu mais il faut s’y atteler car c’est un lieu magique)

 COMMISSIONS :

Communication : D.Zimmer , I.Cazenave

Graines , végétaux : A.Gilibert Rafaël Dominique Z

Souterrain : M.Larquey , J.M. Zorilla A.Cazenave CRES

Forge : G.Bondivenne M.Guéry

Recherches historiques : G.Martin , Mme Delahaie

Et voilà pour nos projets futurs , bien sûr celles et ceux qui veulent participer à l’une des commissions , ils sont les bienvenus

A bientôt .

D.Zimmer

Et si nous allions encore plus loin!!

Après tous ces évènements festifs, chacun est retourné à ses occupations.

Mais une chose est sûre, cette journée Dessus-Dessous a créée des liens, et nous voulons poursuivre l’aventure avec les membres du CRES bien sûr, mais aussi avec nos nouveaux adhérents.

Je réfléchis avec les membres du bureau pour notre journée du 16 septembre, nous vous retrouverons pour les journées du patrimoine, mais pour vous donnez envie de nous rejoindre, nous allons imaginer une nouvelle aventure…

à bientôt

Dominique

Vue du ciel par Jeanne

CHAPITRE 6

02.06.12                                                                      17 : 29

De Pierre à moi

Chère maman,

J’ai promis de t’envoyer un bref rappel des préliminaires de la fête. Je suppose que tu vois depuis les étoiles les personnes comme de petites fourmis qui s’affairent sur le terrain.

Il faut dire qu’il fait 34°cet après-midi, que les premiers nuages s’amoncèlent et que la pluie est attendue cette nuit.

On craint des rafales et des trombes d’eau qui risquent de faire des dégâts. Nos adhérents sont en train de monter des tentes ouvertes ainsi qu’un vestiaire qui pourraient s’envoler ou s’effondrer ! Mais comme la plupart d’entre nous sont optimistes la nuit désastreuse à venir ne nous arrête pas.

L’équipe des spéléologues (ils sont onze), casque sur la tête et tenue de service, finalisent les derniers aménagements pour le parcours des souterrains.

Demain je suis de garde du parking. Tu sais, on a ouvert un passage du côté de l’allée vers la boulangerie, de sorte qu’on puisse garer les voitures dans le parc. J’accueillerai les visiteurs… Des orchidées sauvages poussent dans le parc ; deux petites colonies de huit tiges chacune, la hampe recouverte de tout petits pétales, yeux et bec minuscules, dessinés au fond… J’ai tiré de la ficelle autour pour que les conducteurs les voient et ne les écrasent pas.

C’est le mois des roses. Elles fleurissent toutes en même temps cette année. Il y a une  mêlée de corolles dans chaque massif ; les « neiges d’avril » treillagent encore le mur de la maison. Simple coïncidence de rosée du matin, de soleil et de douce lune ?

Peux-tu me dire, maman, qui commande là-haut aux nuages, au vent, à la pluie ? Je pense que le soleil est Dieu et maître à  lui tout seul…adoré en tant que tel dans d’anciennes civilisations !  Alors à qui vas-tu soumettre ta demande en notre faveur ?

Bonne fête, maman, je t’embrasse de tout mon cœur,

Pierre

04.06.12 19 :32

De moi à Pierre

Voyons Pierre,  tu sais bien que la météo est une science appliquée de nos jours. Certes, pas une science précise à cause des vents capricieux qui changent de sens et de vitesse, à cause des masses d’air qui gonflent ou se disloquent, de l’anti-cyclone qui se dérobe et se perd entre les océans, les archipels et les terres arrimées ! C’est la géographie du ciel, celle qui a le plus de charme, celle qui déploie des panoramas qui en définitive sont des illusions.

Par ailleurs on n’est plus à l’âge des dieux des éléments que les Grecs ont doués de caractères humains et que l’on pouvait implorer.

Saint-Pierre m’a dit qu’aménager le temps à la demande des hommes n’était ni dans ses attributions ni de sa compétence. Je pense qu’il n’a pas envie de favoriser les uns au risque de mécontenter d’autres. Pourtant c’était hier la fête des Mères en Europe. Elles méritaient bien quelque attention du Ciel, toutes les mamans de France et d’ailleurs. Alors mon ange a bien voulu  jouer son rôle d’intercesseur auprès de Marie et il a été entendu. Ainsi le soleil est revenu après quelques averses matinales intermittentes.

Et c’est exactement ce que dit Dominique sur son site : «Les jardins du château perd ».

Elle parle d’une journée réussie sur toute la ligne à commencer par les tentes montées la veille et qui sont restées debout. Le soleil a joué à cache-cache, et après quelques clins d’œil, il s’est carrément invité à la fête. Les visiteurs sont descendus par groupe de quatre personnes, accompagnés par les membres du CRES qui les ont aidés à franchir les obstacles de ce parcours souterrain. Mais tout cela tu l’as vécu toi-même…

J’ai vu grâce à ma lunette la sortie du souterrain où Michel a pris des photos de la remontée. Tous portaient le casque à loupiote ; ils avaient le visage maculé, le sourire aux lèvres malgré leurs vêtements mouillés jusqu’aux genoux ou à mi-cuisses. Je suppose que la rivière en dessous a fait son travail d’érosion depuis des siècles et qu’une salle est plus ou moins inondée.

J’ai fait plusieurs incursions dans le tunnel et j’ai vu brasiller des bougies fixées le long de la  paroi qui auraient pu ressusciter quelque fantôme du passé…On avançait parfois en rampant, la voûte étant basse et le couloir rétréci. A l’autre sortie les gens ont débouché à côté d’une imposante cascade. Elle se déverse et tombe comme une nappe d’eau irisée des couleurs de l’arc-en-ciel et elle souffle de la fraîcheur…Et voilà des enfants qui surgissent de la pénombre sous un voile d’embruns. J’ai vu sur l’herbe une barque esseulée qui, hélas, n’a pas servi parce qu’elle était  trop longue et serait restée coincée dans les tournants.  Qui donc a eu cette idée qui fera son chemin puisqu’on envisage d’autres 3 juin! Ainsi tant qu’il y aura des êtres passionnés le rêve ne s’arrêtera pas.

Enfin le pique-nique était riche en couleurs et en saveurs. Wifi  a fait le tour des tables, a attendu sagement, en quête de miettes et de petites bouchées dont elle se pourléchait les babines. Tu vois, Pierre, c’est le genre de pique-nique où « quand on croit qu’il n’y en a plus, il y en a encore… »

Puis dans l’après-midi les gens ont fait cercle autour de la conteuse, sous l’arbre à palabres, un magnolia enserré dans les panaches des bambous… Des applaudissements nourris ont fusé hors de la bambouseraie… On s’est quitté après la tombola avec la promesse de se revoir bientôt.

Bravo à Dominique et à son groupe d’adhérents actifs et débordants d’enthousiasme !

Je vous embrasse tous les deux de tout mon cœur

Maman

Votre message a été envoyé à 19 :54

Imaginons : Me voilà assise au balcon du ciel avec un angelot à chaque côté de moi… Je leur décris les scènes que je vois dans ma lunette. Ils veulent regarder à tour de rôle, et ils m’écoutent comme si j’avais entre les mains un livre de contes. Je retrouve chez eux les mêmes attitudes que celles de leur figurine : Poupine repose son menton dans la paume ouverte de sa main. Poupin appuie deux doigts sur sa joue, l’air pensif. Leurs yeux brillent et leur regard s’éclaire comme devant une lanterne magique. Je crois qu’ils aimeraient bien se fondre parmi les visiteurs et découvrir comme eux ces lieux secrets qui autrefois servaient à fuir en cas de danger ; à cacher quelqu’un qui était recherché et poursuivi, tel le poète Clément Marot, suspecté d’hérésie pendant les guerres de religion…Une des salles aurait même pu servir de cachot. Ainsi se découpe une lucarne par ci, une autre par là, dans lesquelles passent des ombres et des vivants…

Et Poupine de demander : est-ce que la prochaine fois les spéléologues apporteront des casques aussi pour nous ?

–          Je ne pense pas. Vous serez invisibles aux yeux des autres. Et puis vous avez vos radars  internes pour vous guider de sorte que vous éviterez  les embûches.

–          On n’aura pas besoin de s’inscrire avant de venir ni de payer une assurance spéciale, se demande Poupin.

–          Non plus.

Je ne les sentais plus tout à fait avec moi… Etaient-ils déjà en train d’explorer ces lieux en suivant un chemin imaginaire ?… Etaient-ils en train de se demander s’il y avait un danger quelconque, matériel, tel un effondrement ? Craignaient-ils que ces souterrains soient frappés d’une malédiction? Cela aussi fait partie des secrets de familles qui sont lourds à porter et que l’on cache en général. A mon avis les deux angelots emboîtaient leurs intuitions comme des poupées russes !

Et si on avait là-dessous séduit une bergère ?  Ou égorgé quelqu’un à l’époque des frondes, des croquants, des hérétiques et des dragonnades ? Sans doute qu’une légende se dessinait autour de leurs questions, une légende qu’ils nous révéleront bien un jour…à moins qu’elle ne continue à sommeiller au fond des âges !

Je guettais l’instant du retour dans le temps présent…Et je voyais bien qu’ils n’étaient pas tout à fait rassurés.

–          Pourquoi sommes nous invisibles pour les autres, alors que toi tu nous vois ?

–          Je vis avec vous en esprit. Je devine vos pensées, je ressens vos émotions, je partage avec vous les envies et les déceptions. Vous avez bien envie de descendre et de traverser la salle inondée en barque la prochaine fois? Qui de vous deux va ramer ?

–          C’est Poupin déclare Poupine, et d’ajouter :

–          On verra des vaguelettes miroiter sous la voûte et les reflets de l’eau danser sur les murs. Les grosses pierres assemblées au mortier, les unes aux autres, renverront les échos des voix refoulées dans le passé.

Et c’est à cet instant que me venait en mémoire le souvenir d’un certain renard qui disait au Petit Prince que l’essentiel est invisible aux yeux et qu’on ne voit bien qu’avec son cœur.

–     On ne connaît bien que ceux qu’on a apprivoisés.

–          Alors tu nous a apprivoisés ?

–          Bien sûr ! Et plus ou moins sans dessein, c’est arrivé naturellement…

–          Alors on restera toujours ensemble, dira Poupine, et on n’aura pas à craindre le diable !

C’était la question qui les taraudait. La tour du diable existait autrefois dans l’imaginaire des grands et des petits. On ne savait jamais ce qui s’y passait. Elle symbolisait la torture physique et celle des âmes, en quelque sorte l’antichambre de l’Enfer. Chacun comprend que mes petits amis  n’auraient pas voulu faire ce genre de mauvaise rencontre.

Balançant leurs jambes pendantes, les deux angelots regardaient passer les siècles du château perdu. Un fragment, un laps de temps en regard de l’éternité ! En signe de sympathie, j’avais envie d’ébouriffer de ma main leur chevelure dorée…Je crois qu’ils rêvaient plus haut que leur front !

En bas l’ombre avançait sur la terre, le crépuscule nimbait les sommets d’une lueur rosée, les vallées s’enfonçaient et entaillaient le relief, les versants des collines reflétaient les lacs pourprés du firmament qui s’éteignaient  petit à petit… Et nous suivions tous les trois la rotation des étoiles, de la lune et de la planète bleue, la seule qui soit hospitalière de toutes les planètes. Nous étions peut-être nous-mêmes les dernières petites étoiles à scintiller, de la poussière d’étoiles, puisque nous étions fabriqués des mêmes éléments, des mêmes atomes connus en haut et en bas.

Par quel miracle ? Sans réponse satisfaisante, à moins de pousser en avant les limites de la science, ça reste encore et toujours un mystère.