Retour sur le mois de Juillet (le point de vue de Jeanne)

bambou

Extrait du chapitre 15 de « …..Désir d’un Château »

En juillet 2014 il y a eu « la résidence des artistes », dont sept artistes plasticiens qui ont présenté leurs réalisations sur le thème « respirer » dans les jardins du château perdu. Ils ont attiré du monde lors du vernissage du parcours artistique…Moi-même je ne suis arrivée que le lendemain. J’ai suivi les flèches et j’ai vu qu’il s’agissait en fait d’art éphémère.

Les bambous conviennent à merveille pour accueillir les marionnettes. Il faut les chercher, non pas qu’elles se dissimulent, mais la bambouseraie est tellement dense. Les voici, façonnées en tissu et en éléments naturels (branche, feuille, mousse et écorce). Chaque buste entre deux troncs s’agrippe avec ses bras et ses mains…Leur étrange inquiétude fascine, nous interpelle, nous amène à réfléchir…Elles n’ont pas d’yeux visibles parce que l’homme ne veut pas voir ce qu’il inflige à la nature par la pollution, la déforestation. Et Dieu sait si la terre respire sous les mêmes tensions et le même relâchement que les hommes.

Puis je me suis arrêtée longuement devant une œuvre aérienne. L’artiste a utilisé du fil naturel pour tisser un réseau autour du magnolia. Il a travaillé comme l’araignée : Il a juxtaposé les panneaux tissés qui symbolisent la relation entre les hommes. Il y a plein de nœuds de communication entre les êtres vivants. Le dernier bout de fil est relié à la tige d’un bambou. Le souffle du vent fait bouger l’arbre qui fait bouger le réseau en son centre comme un cœur qui bat.

Tout simplement magique !

On aura également aimé le concert Calliopé et son duo de flûte et harpe. Par crainte des intempéries le spectacle a eu lieu à l’église Saint-Michel du village. Les deux jeunes femmes, Sophie et Florence, nous ont enchantés par leur talent, leur sensibilité et leur grâce. Elles ont dialogué entre elles à travers leurs instruments ; et c’était le même dialogue entre la muse Syrinx et le Dieu Pan chez Claude Debussy. C’était encore un dialogue avec « Mon cœur s’ouvre à ta voix » dans la Méditation de Thaïs de Jules Massenet, comme dans l’opéra entre Sanson et Dalila de Camille Saint-Saëns. J’ai adoré les danses médiévales de Michael Amorosi qui sont d’un mouvement enjoué et d’une gaîté rythmée. Quand on écoute la flûte traversière on a toujours la sensation d’une envolée des accords ; et pour la harpe qui égrène ses sons voluptueux, le mouvement rappelle celui de la rivière qui s’écoule.

L’histoire du tango a emporté un grand succès. Et le public dans son ensemble a beaucoup apprécié le spectacle. Un goûter a réuni les artistes et les spectateurs qui ont exprimé leur satisfaction à travers maints compliments.

A présent notre association déploie ses ailes et d’ici quelque temps les affiches qui sont de vrais tableaux réalisés par Cécile pourront être exposées à la salle des fêtes de Saint-Michel. Alors comment ne pas admettre, par les temps qui courent, que ces rencontres nous font oublier un temps la crise ? Et comme dirait Dominique, le monde est plus beau quand on partage découvertes et créations.

En quelque sorte chacun peut s’approprier une part de ce passé qui nous est commun. Une part grande ou petite, que ce soit un pan entier ou quelques miettes, c’est tout simplement une part de bonheur.

herbe-signatech

Duo Calliope

Dimanche 13 juillet, le Duo Calliope nous a enchanté!

Malheureusement, le mauvais temps s’était invité à la fête et le concert n’a pu avoir lieu sous les bambous du Jardin.

Les notes de Donizetti, Gounod, Satie, Piazzolla ont raisonné dans l’enceinte de l’Église de Saint-Michel-de-Castelnau.

Sophie Aragon et Florence Clotis ont offert, à un public venu en nombre, un bref aperçu de l’histoire musicale depuis le XIXème jusqu’à nos jours…

Merci au Duo Calliopé pour ce concert magnifique!

“Respirer”

Le 11 juillet dernier avait lieu le vernissage du parcours artistique qui clôturait la résidence d’artiste organisée par l’association Les Souris.

Durant toute la semaine précédente, 7 artistes ont été invité à créer sur le thème “Respirer” dans deux lieux : au Bousquet et à Castelnau dans notre beau jardin!

Voici quelques photos des créations autour du Château!

Pour (re)découvrir les œuvres des artistes exposant au Bousquet, c’est par ici!

Les dessous du château – 15 juin 2014 – 3ème partie : pendant ce temps là au-dessus

Ce dimanche 15 juin, au château, en plus de notre traditionnel Dessus Dessous, nous accueillions notre première scène d’été avec le spectacle pleins d’humour et très enrichissant de la Compagnie Gueille-ferraille  (Birebòc & Barabaou).

La scène est prête pour leur arrivée!

2014-06-14 15.19.38 [1600x1200]

Les petites mains sont en actions pour les préparatifs :

2014-06-15 12.02.20 [1600x1200] 2014-06-15 12.36.46 [1600x1200]

Et c’est parti pour le spectacle!

Merci à Emma Diss et Pauline Dupouy pour ce voyage dans le temps!

Merci à tous d’avoir participé au succès de cette journée!

Les dessous du château – 15 juin 2014 – 1ère partie : la sortie de la grande balade

Les dessous du château – 15 juin 2014 – 2ème partie : la sortie de la petite balade

A la claire fontaine….

LA FONTAINE

 Nous avons découvert cet édifice un peu mystérieux en contrebas des anciennes douves. Personne n’en a semble-t-il gardé mémoire.

 

Au départ, c’était un petit orifice obstrué par des pierres au bas du talus.

Quelques étapes du dégagement  par Michel et Colette du CRES:

_IGP8566_IGP8559 _IGP8564 _IGP8616

La sortie semble déboucher d’une galerie couverte. D’où vient-elle ?

 _IGP8697_IGP8708

Un tuyau bouché au fond à la sortie de la galerie couverte indique la possibilité d’une fontaine : l’eau se rependait dans une sorte de bassin fermé par une porte. Une source permanente canalisée débouche d’ailleurs aujourd’hui à la gauche du talus.

 _IGP8690 _IGP8691

Le sol est étonnement pavé de carreaux type gironde, identiques à ceux trouvés dans les tours anciennement habitées

 Apparemment construit après la période de la forge (présence de laitier en dessous de la construction), il n’apparait pas sur les différents clichés en notre possession.

_IGP8695 2014-01-09_Mesmes (7) numérisation 001 3

Cela s’est passé le 15 juin dernier…

Pour cette nouvelle édition tous les détails ont été préparés et réglés de longue date, clé de la réussite !

 De nouveaux sites ont été mis à jour lors de travaux réalisés par la mini pelle et les amis de Guy venus de Toulouse pour participer à l’aventure.

Toute l’équipe de bénévoles a nettoyé et embelli les vestiges pour finir de les mettre en valeur. Nous avons eu bien chaud !

La tour EST dite «  Bow Windows » par Pierre Z. (fenêtre saillie-oriel) peut être désormais « visitée ». Visitée est un grand mot, disons plutôt que nous pouvons suivre ses contours révélés par la mini pelle magique.

La scène en bambous a été replacée dans son décor naturel, remaniée, remontée et décorée par Michel L. avec l’aide de ses petites mains féminines.

Pour nous distraire, l’après-midi Pauline et Emma de l’association GUEILLE FERRAILLE nous ont raconté les histoires de leurs grand-mères, avec l’accent chantant de l’occitan, l’accordéon et autres repères de notre terre landaise .

Les plus anciens d’entre nous ont retrouvé leurs souvenirs d’enfance et les plus jeunes ont découvert la richesse de nos racines régionales.

Leur spectacle avait pour joli nom « BIREBOC et BARABAOU.

Nos amis du CRES ont préparé l’événement en présentant cette curiosité dans leur communication largement diffusée ” une partie souterraine naturelle au sein d’un calcaire d’environ 23 millions d’années” pour susciter l’intérêt des apprentis spéléologues.

Une vingtaine de spéléos néophytes se sont initiés à la visite des souterrains, enchantés de découvrir ce décor inattendu sous nos pieds.

Le pique-nique du midi est devenu un banquet de 25 convives toujours aussi festif !

Les biscuits confectionnés avec soins furent très appréciés des gourmands pour le goûter.

Nous avons eu la joie d’accueillir des visiteurs venus des villages voisins… notre plaisir est bel et bien de plus en plus partagé.